Infection urinaire: 10 réflexes pour éviter la cystite naturellement? 1/2

Si il existe des remèdes naturels contre la cystite, le meilleur des remèdes reste la prévention au naturel. Voici 10 reflexes simples au quotidien pour éviter l’infection urinaire, qu’on soit seule ou en couple. Ces petits conseils sont valables dans le cas de cystites chroniques ou passagères, et surtout pour la gente féminine.

Infection urinaire: 10 réflexes pour éviter la cystite naturellement? 1/2 dans SANTE NATURELLE bruyere-infection-urinaire-conseils3


Archives pour la catégorie SANTE NATURELLE

Cystite, infections urinaires, quels remèdes naturels?

Cystite, infection urinaires: le réflex du doc’, ce sont les antibiotiques. Certes très utiles quand nécessaires, ils s’avèrent parfois impuissants à traiter les terrains résistants sur la durée. Peux-t-on alors envisager des remèdes naturels? Canneberge(cranberry), bruyère ou busserole sont-elles efficaces?

Vous l’ignorez peut-être, mais des millions de femmes souffrent de cystites ou d’infections urinaires. Cette maladie touche en effet 1 femmes sur 5 environ au moins une fois dans sa vie! Les solutions apportées par la médecine conventionnelle, les antibiotiques, s’avèrent parfois inefficaces ou tout simplement inadaptés à la longue. Peut-on donc envisager les remèdes naturels? Canneberge (cranberry), busserole et bruyères sont-ils vraiment efficaces? Dans quels cas? Qu’en-est-il de l’équilibre acido-basique?

Infections urinaires: mêmes symptômes, causes multiples!

Pour traiter les infections urinaires naturellement, il est nécessaire de bien reconnaître le mal caché derrière le symptôme. Si les symptômes: brûlure, envie fréquente d’uriner, voire sang dans les urines, sont identifiables facilement, leurs causes sont parfois diverses: infections bactériennes par E.coli (80-85%), Klebsiella et proteus mirabillis, ou staphylocoques saprophytes (5-10%), réaction aux radiothérapie et chimiothérapie, altération de la membrane interne de la vessie (cystite intersitielle), extension de mycoses vaginales, etc.
Hors les plantes médicinales recommandées pour traiter les infections urinaires ne s’attaquent pas toujours à l’ensemble de ces problèmes!

Des examens en cas de doutes et pour être sûr!

Bien sûr, l’expérience nous permet parfois d’avoir un avis diagnostic mais…
En cas de doute, d’inquiétudes, il n’y a guère qu’un seul recours sûr: le doc’, l’ECBU, l’examen d’urine pratiqué en laboratoire, voire plus. Pour nous aussi, les accros de la phyto, ces examens sont utiles : pour choisir le bon remède naturel, il faut connaître le vrai problème.
Voici quelques conseils dans le cas d’infections par E.Coli et de cystites interstitielles.

Cranberry

Cranberry © Flickr/Green Massachusetts

Cranberry… vraiment efficace?

Certains docteurs préconisent maintenant la cranberry ou canneberge (vaccinium macrocarpon) à leurs patients en adjuvants ou en prévention. La canneberge est en effet considérée comme le remède naturel phare contre la cystite.
Encore faut-il être précis: la canneberge ne prévient et ne traite (dans les cas non compliqués) qu’un seul type d’infection urinaire: les infections urinaires par les E.Coli. La canneberge, comme la myrtille (vaccinium myrtillus), a la propriété d’empêcher l’adhésion des bactéries E.Coli sur les parois de l’appareil urinaire. Cette propriété est due à la proanthocyanidine de type A qu’elle contient. Elle empêche ainsi le développement de l’inflammation, et favorise l’évacuation des bactéries.

Ma recette naturelle: Boire un verre de pur jus de canneberge bio 2 fois par jour minimum, matin et soir, ou boire tout au long de la journée 1 litre de jus de canneberge bio dilué à 20% dans de l’eau de source. Commencer dès les premiers signes de l’inflammation!
En prévention des infections par E.Coli, buvez aussi régulièrement, hors crises, du jus de canneberge.

Contre-indications: si vous ressentez la gêne de la cystite malgré la prise de canneberge, c’est probablement que l’origine de l’infection est autre que E.Coli. Votre cystite est peut-être interstitielle. Dans ce cas-là, la canneberge risque de ne faire qu’empirer le problème. Le jus de canneberge va acidifer l’organisme, quand il aurait besoin d’être basifié!
La canneberge ne doit pas être pris en même temps que des anticoagulants.

Bruyère

Bruyère © Flickr/rore

La Bruyère: mon désinfectant urinaire

Les bruyères Callune, (calluna vulgaris) ou cendrée, (erica cineara) sont un excellent remède contre les infections urinaires bactériennes. Elles poussent partout en France sur les sols acides, les landes. Elles ont donc le mérite d’être un traitement local.
Côté principes actifs: les bruyères contiennent entre autres substances un désinfectant naturel des voies urinaires: l’éricodine qui permet de lutter contre les germes. Elles renferment des tanins et flavonoïdes à l’effet anti-inflammatoire qui apaisent les douleurs liées à l’infection. Enfin, elles possèdent une action diurétique, ce qui aide la vessie à se débarrasser des germes infectieux.

Ma recette naturelle: dès les premiers signes de l’inflammation, faites une décoction de 1 cuillères à soupe de sommités fleuries de bruyère dans une tasse et demi d’eau dès les premiers signes d’irritation de la vessie ou d’infection. Faites bouillir 3 minutes et infuser 10 minutes supplémentaires. Répéter 3 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes.
Contre-indications: non indiquée pour les personnes souffrant d’insuffisances rénales.

Busserole

Arctostaphylos uva-ursi © Flickr/pellaea

La busserole également efficace?

La busserole (Arctostaphylos uva-ursi ), autre remède local de la même famille que certaines bruyères (erica), semble aussi efficace contre les infections urinaires bactériennes. Elle contient, comme les bruyères mais en plus grande quantité, de l’arbutoside ou arbutine. L’arbutoside est transformée par l’organisme en hydroquinone dans le cas d’infections en milieu alcalin. L’hydroquinone est un bon désinfectant des voies urinaires. Elle peut venir à bout d’une grande variété de germes, y compris les E.Coli. (Certains témoignages pourraient laisser à penser qu’elle est aussi efficace contre Klebsiella mais cette information reste à fortement vérifier.) Tanins, picéoside et acides phénols possèdent aussi un effet antibactérien qui agit en synergie.

Ma recette naturelle: dès les premiers signes de l’inflammation, 15 à 20 gouttes de teinture-mère de busserole dans un verre d’eau plutôt alcaline (PH supérieur à 7), 2 à 3 fois par jour jusqu’à disparition totale des symptômes. Pas plus de trois semaines d’affilées.
Contre-indications: les enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes et allaitantes (principe de précaution), les personnes souffrant d’insuffisances rénales (comme pour tous diurétiques!) ne doivent pas en consommer sans avis médical.

PH et infection urinaire: attention à ne pas empirer le mal!

Le PH de l’urine est un facteur important dans les infections urinaires. Dans le cas des infections urinaires bactériennes, l’acidification des urines aura un effet positif, car les germes n’apprécient pas l’acidité. Dans le cas de cystites non bactériennes – cystites interstitielles en particulier, c’est le contraire: l’acidité de l’urine pourra empirer la situation en s’infiltrant là ou la muqueuse protectrice de la vessie est affaiblie et entraîner les douleurs. Il s’agira donc de basifier l’urine. Elles sera ainsi moins agressives contre les muqueuses abîmées.

L’alimentation va jouer ici un rôle déterminant: en fonction de votre problème urinaire, il s’agira de consommer les aliments adéquats, soit acidifiant, soit alcalinisant ou basifiant comme la banane. Cette consommation peut atténuer les douleurs: à ne pas sous-estimer!

Mon conseil: ne vous fiez pas à l’acidité présente ou absente dans les aliments pour déterminer le PH réel d’un produit. Le goût n’est pas ici un bon vecteur d’information puisque par exemple, le citron, acide, est un basifiant.

Toutes les recettes maisons de ce blog, et toutes les informations présentées, le sont à titre indicatif. Elles ne remplacent en aucun cas les consultations des spécialistes en aromathérapie, docteurs, et pharmaciens. Ce blog décline toute responsabilité quant à l’usage qu’il serait fait de l’information donnée.

Aromathérapie Goethéenne: découvrez les ateliers olfactifs d’Agnès Addey!

La découverte de l’aromathérapie par le sensible et l’intégration intime de chaque huile essentielle, c’est possible? Pour ma part je dirais que oui… Après avoir participé à la dernière rencontre animée par Agnès Addey, olfactothérapeute, formée à l’aromathérapie goethéenne! J’invite donc chaque visiteur de ce blog à découvrir, ou à prolonger ses connaissances dans les huiles essentielles, lors de son prochain atelier, sur le thème du système immunitaire et du Féminin.


Atelier d’aromathérapie goethéenne
Ouvert à tous

Autour du système immunitaire et du Féminin

Agnès AddeyAu programme de ce 1er atelier d’aromathérapie goethéenne, nous partirons à la découverte de grandes huiles essentielles alliées du système immunitaire telles que le Ravintsara, quelques Origans, certains Myrtes… Pour nous enchanter également : quelques huiles essentielles reliées au Féminin. Sans oublier notre fil d’Ariane pour ces études : les olfactions guidées et le développement de notre connaissance sensible et intuitive.

En effet, l’approche sensible, inspirée de la méthode de Goethe, propose une découverte de l’huile essentielle impliquant le sens olfactif. Elle met en avant une rencontre directe avec « l’essence » de la plante par le ressenti. Une olfaction attentive nous fournit des observations fines, elle nous éclaire sur les effets thérapeutiques de l’huile essentielle ; enfin elle nous conduit à une connaissance intuitive de l’être de la plante.

Durant cet atelier, c’est après une olfaction, ce contact et cette investigation sensibles, que nous étayerons nos propres remarques et ressentis par l’analyse biochimique et que nous aborderons les propriétés de chaque huile essentielle.

Informations pratiques sur la rencontre

Cet atelier est animé par Agnès Addey, olfactothérapeute, formée à l’aromathérapie goethéenne.
Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent s’initier à l’aromathérapie goethéene et à la rencontre olfactive des huiles essentielles.
Jour: le 28 janvier 2012 de 13h à 18h30
Lieu : métro Nation
Participation : 55 €.

Les prochains ateliers auront lieu les: 24 mars, 14 avril et 12 mai 2012!
Pour confirmer votre présence et pour toutes informations complémentaires (adresse) : agnes.addey@gmail.com

Gel désinfectant anti-virus à l’Aloe Vera, H.E. de Citron, et Tea-Tree

Sus aux virus! A l’heure des gastros, grippes et autres maladies hivernales: protégez-vous des contagions avec un gel désinfectant pour les mains. Pas envie d’en acheter un à la pharmacie? Faites-le vous-même! Réalisez un gel désinfectant anti-virus bio à l’aloe vera et aux huiles essentielles de citron et tea-tree.

Gel d'aloe vera anti-virus bio!

Gel d'aloe vera anti-virus bio © Claudin-Mabire Auriella


Recette maison du gel désinfectant anti-virus bio

Pour un flacon de 30 ml environ

  • 28 ml d’aloe vera bio
  • 7 gouttes d’huile essentielle de citron bio
  • 15 gouttes d’huile essentielle de tea-tree bio

    Mode d’emploi du gel désinfectant anti-virus bio

    Mélangez les huiles essentielles de citron et de tea-tree bio entre elles dans un récipient désinfecté au préalable.
    Puis dispersez-les, énergiquement dans l’aloe vera. Laissez reposer 10 minutes.
    Transferez le mélange dans votre flacon.
    Notez la date de création, l’utilisation et la composition sur le flacon. A utiliser dans les 3 mois maximum.

    Mes conseils: lors de la préparation, versez l’aloe vera bio petit à petit. Mélangez bien à chaque ajout! Les huiles essentielles, non solubles dans le gel seront ainsi mieux réparties.
    De même, préférez un flacon pompe: le produit est justement distribué et mieux conservé.

    Un dispersant pour un mélange plus stable?

    Aroma-zone propose une recette maison de gel désinfectant bio pour les mains très similaire, mais mélange les H.E. à un dispersant: solubol ou disper. Le dispersant augmente l’homogénéité de la préparation.
    Personnellement Je n’en utilise pas en raison de la nature allergique de ma peau. Mais tentez!

    Quel aloe vera pour les allergiques?

    Les gels d’aloe vera ne sont pas tous conditionnés avec les mêmes conservateurs. Certains, tel que l’alcool benzylique (benzyl alcohol), ou le sorbate de potassium, bien que présents à faibles doses, sont allergènes. J’en ai fait l’expérience!
    Faites donc bien attention à la composition des gels d’aloe vera avant de choisir. Le pourcentage d’aloe peut n’être qu’un argument commercial. Certains gels à 99% d’aloe, contiennent ainsi des allergènes ou des produits chimiques (carbomer) au même titre que des gels moins bien titrés! Préférez les aloe conservés avec des actifs naturels non allergisants.

    Mon gel: j’ai essayé divers gels d’aloe vera au fil du temps. Pour le moment j’utilise le gel d’aloe vera Aroma-zone. Il ne contient que 93,8% de gel d’aloe bio, mais sa composition est simple, naturelle, et je n’y suis pas allergique.

    D’autres huiles essentielles anti-virales plus efficaces?

    Il existe de nombreuses huiles essentielles anti-virales et anti-bactériennes. Certaines peuvent être plus efficaces encore que les H.E. de citron ou de tea-tree. L’huile essentielle de cannelle par exemple ou de ravinstara sont aussi de très puissants alliés anti-viraux.
    Pensez toutefois que vous allez vous laver les mains et vous les désinfecter plus de 6-7 fois par jour, et ce en prévention. Inutile donc de recourir aux plus agressives pour les virus mais aussi pour les mains! Préférez donc les huiles essentielles relativement bien tolérées par les peaux, même les plus sensibles.


    Toutes les recettes maisons de ce blog, et toutes les informations présentées, le sont à titre indicatif. Elles ne remplacent en aucun cas les consultations des spécialistes en aromathérapie, docteurs, et pharmaciens. Ce blog décline toute responsabilité quant à l’usage qu’il serait fait de l’information donnée.

  • Rencontre avec Agnès Addey, olfactothérapeute: les H.E. autrement!

    Le bonheur d’un blog, est de pouvoir présenter ses découvertes et coups de coeur au quotidien.
    C’est donc un coup de coeur aroma que je vous présente aujourd’hui avec l’olfactothérapie d’Agnès Addey, que vous aurez l’occasion de rencontrer lors d’un partage/atelier le samedi 10 décembre.

    Ouvert à tous!

    Agnès ADDEY est olfactothérapeute, formée à l’aromathérapie goethéenne. Elle développe une approche un peu différente de l’aromathérapie traditionnelle, prise généralement sous un angle chimico-matérialiste. Lors de cette rencontre, elle proposera « la découverte d’une connaissance dite sensible des huiles essentielles ».

    Rencontre autour de l’olfactothérapie avec Agnès Addey le 10 décembre

    Rencontre avec Agnès Addey, olfactothérapeute: les H.E. autrement! dans AROMA et OLFACTO... photo-agnes-olfactotherapie-135x150L’aromathérapie  classique  réduit malheureusement encore trop souvent l’huile essentielle à sa composition biochimique et catégorise ainsi ses propriétés thérapeutiques. En résumé : pour connaître une huile essentielle, il suffit d’analyser sa composition.

    L’approche sensible, quant à elle, inspirée de la méthode de Goethe, met en avant une découverte de l’huile essentielle par le biais de l’olfaction et offre un espace de rencontre par le ressenti avec  l’ essence  de la plante, grâce à une perception consciente, ouverte et innocente.

    Une olfaction calme, attentive et sensible devient un outil d’ expérimentation : elle fournit des observations fines, elle amène à une connaissance intuitive de  l’être de la plante, et les indications thérapeutiques peuvent alors se dévoiler. En effet ce n’est qu’après une olfaction que les remarques recueillies sont étayées avec l’analyse biochimique de l’huile essentielle et que sont abordées ses propriétés.

    Durant cette présentation de 2h30, seront introduits plus en détails les principes de cette démarche, et une olfaction guidée sera proposée. A disposition aussi un florilège d’huiles essentielles pour le plaisir de les découvrir, redécouvrir et s’enchanter!

    Agnès Addey

    Informations pratiques sur la rencontre

    Je vous incite donc vivement à participer à cette rencontre, animée par Agnès Addey, olfactothérapeute formée à l’aromathérapie goethéenne
    Samedi 10 décembre 2011 de 14h à 16h30
    Lieu : métro Nation
    Participation libre de 1 euros à …15 euros.

    Pour confirmer votre présence et les informations complémentaires (adresse) : agnes.addey@gmail.com

    Le gingembre au secours du mal des transports

    Le mal des transports touche une grande partie de la population aujourd’hui, à des degrés divers. Existe-t-il des remèdes naturels efficaces pour combattre nausée, maux de tête et bouffées de chaleur? La solution miracle se trouve peut-être dans le gingembre…


    photo gingembre

    racine de gingembre

    Confrontée de plus en plus fréquemment au mal des transports, ou cinétose de son nom barbare, j’ai fini par chercher un remède naturel, à base de plantes médicinales. Sans réelle conviction toutefois. Quel remède naturel pourrait être véritablement et rapidement efficace contre les bouffées de chaleur et nausées dans un wagon houleux?


    Le gingembre au secours du mal des transports?

    Pourtant LA solution au mal des transports existait, cachée dans les pages d’un ouvrage intitulé « Le pouvoir des plantes » . Un titre enflammé mais un contenu proportionnellement efficace.
    A l’entrée « mal des transports », l’auteur, Jame A. Duke, botaniste, prétendait présenter le gingembre (zingiber officinalis) comme panacée contre ce problème. Le gingembre vraiment? Contre la nausée?
    En y réfléchissant bien, j’avais donné à un ami nauséeux 3 jous plus tôt, du yogi tea « Classique », non pas en soin du corps, mais par soucis d’attention. A ma grande surprise, il s’était senti vraiment soulagé. Or, le yogi tea contenait une importante quantité de gingembre… Y avait-il un lien?

    Le gingembre antiémétique

    Après quelques recherches, j’ai découvert que le gingembre est un antiémétique (qui soulage la nausée) avéré, ainsi qu’un anti-migraineux sans effets secondaires. Le gingérol contenu dans le rhizome du gingembre possède en effet une action sédative sur les muqueuses de l’estomac.

    Le saviez-vous? Le gingembre fait partie des remèdes traditionnels reconnus par l’OMS comme efficaces contre les nausées du matin des femmes enceintes (à petites doses toutefois). Il fait aussi partie des remèdes exploités par la NASA pour contrer le mal de l’espace chez les astronautes. Eh oui, les plantes médicinales aussi ont leur place dans le grand vide sidéral!

    Le gingembre contre la nausée, ça marche!

    J’ai donc décidé de tenter ce remède naturel contre le mal des transports . Par un heureux hasard, j’avais à la maison 2 bouteilles de sirop de gingembre bio du Cameroun, dont je faisais un usage très (très) modéré. J’ai donc bu, avant de quitter mon appartement et de prendre les transports une tisane de gingembre, bien chaude…
    Le résultat ne s’est pas fait attendre. La nausée ne s’est pas montrée, ma tête n’a que très légèrement souffert, et les bouffées de chaleur m’ont laissée tranquille. Même le manque de caféine s’est fait moins sentir!
    Je valide donc ce remède naturel contre le mal des transports qu’est le gingembre! Et si vous êtes sceptique, n’hésitez pas à tentez l’expérience!

    Mode d’emploi: Mettre 2 cuillères à café de sirop de gingembre dans 1 mug. Ajoutez de l’eau chaude. Dégustez.


    Toutes les recettes maisons de ce blog, et toutes les informations présentées, le sont à titre indicatifs. Elles ne remplacent en aucun cas les consultations des spécialistes en aromathérapie, docteurs, et pharmaciens. Ce blog décline toute responsabilité quant à l’usage qu’il serait fait de l’information donnée.

    Brûlures: mes réflexes naturels

    Quels sont les réflexes « remèdes naturels » à avoir en cas de petites brûlures? La nature est-elle vraiment efficace contre les brûlures? Jusqu’à quel point les huiles essentielles de lavande, d’hélichryse italienne et l’aloe vera sont-ils utiles? Que penser du macérât huileux de Millepertuis?

    Millepertuis

    Millepertuis

    Aïe! Un égouttage de pâtes râté, et c’est la brûlure assurée. Et encore une belle cloque de 5 cm!
    Heureusement, j’ai ma trousse de secours aromathérapie et quelques gels apaisants au frigo: Huile essentielle de lavande aspic pour arrêter (plutôt diminuer vu la brûlure) la douleur, gel d’Aloe Vera pour nourrir et hydrater.

    Soyons clairs, une grosse brûlure: c’est l’hôpital immédiatement. On ne repousse pas un ouragan avec un moulin à vent. Même Maria Treben donnait ce conseil. C’est pour les petites brûlures, celles que notre sens pratique nous apprend à ne pas dramatiser, qu’il y a les remèdes naturels.

    L’Huile essentielle de lavande: stop à la douleur des brûlures!

    L’huile essentielle de lavande aspic (lavandula spica ou latifolia) fait merveille sur les brûlures. Probablement en raison de sa forte teneur en linalol et cinéole, elle est précieusement antalgique et analgésique. Elle aide à soulager la sensation de douleur des brûlures, et pas seulement à améliorer la plaie.
    De plus, l’huile essentielle de lavande aspic est antibactérienne, quoique modérée. Elle aide donc à lutter dans le même temps contre la potentielle infection de la blessure, surtout dans le cas où la peau est laissée à nue.
    Enfin, elle est cicatrisante.

    Mode d’emploi: Après avoir laissé l’eau fraîche couler longuement sur la brûlure, et vous être lavés les mains, versez sur la peau abîmée 1 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic. La lavande fine peut aussi convenir. On déconseille généralement de verser les huiles essentielles pures sur la peau, surtout abîmée. Mais celle-ci est très bien tolérée.

    Pour plus de douceur si vous avez la peau très fragile, vous pouvez toutefois poser sur la brûlure un mélange d’1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic et d’une cuillère de miel de lavande. Le miel est un excellent antiseptique et ne brûle pas la peau abîmée.

    Le gel d’aloe vera

    C’est le gel de l’aloe vera, issu des cellules centrales des feuilles, et non le suc, aux vertus laxatives, que l’on disposera sur la blessure. Ce gel, un mucilage composé essentiellement d’eau et de polysaccharides, est aussi un bon adjuvant de la cicatrisation.

    Mode d’emploi: il suffit d’apposer sur la brûlure un peu de gel d’aloe vera, d’étaler délicatement, et de laisser sécher à l’air. Ne posez rien dessus surtout car même une compresse stérile se vera collée par le gel. Au moment d’enlever la compresse, vous risquerez d’enlever la peau.

    Macérât huileux de millepertuis

    Sachez que le macérât huileux de millepertuis, la fameuse « huile rouge », est aussi un excellent cicatrisant. Toutefois, il faut être prévoyant: la majorité des recettes de cette huile conseillent de faire macérer 3 semaines les sommités fleuries de millepertuis dans de l’huile d’olive. Si vous pouvez le faire, faites-le. Sinon, voici une recette maison de macérât huileux de millepertuis plus rapide à réaliser.

    Recette maison de macérât huileux de millepertuis cicatrisant: dans une bouteille en verre, préparer 25cl d’huile d’olive, et 10 cl de vin blanc. Faites-y macérer pendant 3 jours, au soleil, 100 grammes de sommités fleuries de millepertuis fraîches si possible. Au bout de ces 3 jours, faites chauffer le mélange jusqu’à évaporation complète du vin. Il ne devrait plus vous rester que le macérât huileux. Filtrez pour retirer les résidus floraux, et versez le contenu récupéré dans plusieurs flacons teintés pour une meilleure conservation. Ce macérât est à appliquer 2 fois par jours sur la brûlure.

    Prudence toutefois: l’huile rouge de millepertuis est photosensibilisante. N’exposez donc pas la plaie au soleil après application.


    Synergie st compléments:

    La nature nous offre bien d’autres cicatrisants très efficace. L’huile essentielle d’hélichryse italienne par exemple, couplée à de l’huile végétale de rosier muscat fera aussi merveille. Il est possible de coupler huile de millepertuis, huile essentielle d’hélichryse italienne et l’huile essentielle de lavande aspic au sein d’un même baume huileux réparateur, a proportion de:

    Synergie brûlure:

  • 1 goutte d’H.E. d’hélichryse italienne chem. corse
  • 1 goutte d’H.E. de lavande aspic
  • 2 gouttes d’H.V. de macérât huileux de millepertuis
  • A appliquer 2 fois par jour jusqu’à nette amélioration


    Toutes les recettes maisons de ce blog, et toutes les informations présentées, le sont à titre indicatif. Elles ne remplacent en aucun cas les consultations des spécialistes en aromathérapie, docteurs, et pharmaciens. Ce blog décline toute responsabilité quant à l’usage qu’il serait fait de l’information donnée.

    crédit photo: Hypericum perforatum©Flickr/ekenitr

    S.O.S. migraine: mes huiles essentielles apaisantes!

    Stress, tâches urgentes, imprévus, transports… Une journée nous donne toujours mille raisons de déclencher une migraine. Voici une petite astuce aromathérapeutique pour désamorcer rapidement le mal de crâne.

    bionaturementhepoivreehe.jpg
    Mint©Flickr/Rebecca-Lee

    Accro au café depuis des années, je m’étais enfin décidé à lever le pied. D’après les spécialistes, au-delà de 6 tasses, on risque d’étranges hallucinations, et je n’étais pas loin d’en consommer 7 en réalité… Sage décision donc. Mais c’était sans compter la volonté propre de mon cerveau caféiné: lui ne souhaitait pas du tout arrêter!
    Rapidement la migraine s’est installée.

    Les huiles essentielles au secours de la migraine

    Pour ne pas passer une nouvelle journée, la tête encitrouillée, je me suis vite ravitaillée en huile essentielle de menthe poivrée et de lavande aspic.

    L’huile essentielle de menthe poivrée contient une grande quantité de Menthol (différente toutefois selon les récoltes, faites-y attention). Cette substance est réfrigérante et antalgique. Le menthol déclenche les récepteurs du froid de notre peau: l’effet fraîcheur, et apaisement, est immédiat.

    L’huile essentielle de lavande aspiccontient du camphre et du linalol. Le camphre est légèrement anesthésique et pour cela se retrouve dans le fameux Baume du Tigre. Le linalol quant à lui est antalgique et sédatif.

    Les deux huiles essentielles entrent donc en très bonne synergie au sein d’un mélange Huile essentielle/Huile végétale.

    Recette maison anti-migraine

    Dans un flacon à bille de 10 ml, j’ai mélangé:

  • 7,5 ml d’huile de Jojoba
  • 1,5 ml d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 1 ml d’huile essentielle de lavande aspic
  • Précaution d’emploi: la menthe oui, mais pas pour tout le monde!

    Menthe verte et menthe poivrée doivent être utilisées avec beaucoup de précaution. Elles sont interdites aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes, allaitantes, ainsi qu’aux personnes âgées et aux épileptiques. Elles peuvent entraîner de TRES graves convulsions chez les plus jeunes et peuvent entraîner la mort chez les nourrissons.


    Toutes les recettes maisons de ce blog, et toutes les informations présentées, le sont à titre indicatifs. Elles ne remplacent en aucun cas les consultations des spécialistes en aromathérapie, docteurs, et pharmaciens. Ce blog décline toute responsabilité quant à l’usage qu’il serait fait de l’information donnée.

    BELLISSIMA COUTURE |
    kaline avon |
    The Blog |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ventes divers
    | PRҼTTY WOMҼN
    | Les plus Grandes Marques de...